jeudi 8 novembre 2012

Debout camarades Pifophiles !


Vous le savez, depuis le temps, je suis un Pifophile et ça ne veut pas dire que je suis un amateur de nez, mais un lecteur de Pif Gadget.
Vers la fin de l’année, j’essaie toujours de me dégotter quelques exemplaires de Pif, ce n’est pas vraiment une collection, c’est juste un truc marrant pour voyager dans le temps.
Quand j’ouvre un Pif Gadget, je retrouve un peu de mes 7 ans.
Je crois que Mr POPO doit quelque chose, même si ce n’est pas réfléchi, à ce journal de bandes dessinées de mon enfance qui était fabriqué par des humanistes et financé par des communistes.
Je me demande toujours ce que les mômes d’aujourd’hui, gavés d’images et de technologie, vont garder comme souvenirs de leur enfance, quel sera leur machine à voyager dans le temps et quelles seront leurs valeurs.
Maintenant, j’ai la chance d’être enfin un vieux con, je peux me permettre de trouver les jeunes gens insupportables et stupides, ( sinon à quoi bon vieillir ).
L’autre jour, chez des amis, deux ados de type mâles ont passé toute la journée à jouer à la guerre sur leurs jeux à la con, sans adresser une seule parole à ma fille qui a pratiquement le même âge. Il faut dire que c’est une pauvre inadaptée, qui préfère les livres ou jouer dans les jardins.
Je ne me souviens pas d’avoir jamais eu un tel comportement quand j’étais enfant.
Même les gosses que nous n’aimions pas particulièrement, ils n’étaient pas exclus de nos jeux, on leur disait bonjour, on leur adressait la parole.
Souvent, on avait au moins Pif Gadget en commun, on avait de toute façon le simple fait d’avoir le même âge et ça suffisait.
Mais bon, c’est NORMAL, c’est le PROGRÈS, comment tu peux t’intéresser à une gamine de 12 ans qui ne connaît rien à la guerre quand tu es bourré de testostérone et de coca cola ?
Toute cette énergie concentrée entre quatre murs, quel gâchis, quel dommage qu’il n’y ait pas un front pas loin, une petite guerre pour se défouler tout en prenant l’air !
C’est pour tout ça que ça me fait du bien de retrouver Rahan et Teddy Ted et Surplouf et M le Magicien et tous les autres. Il me reste quelque chose de ces lectures, je suis sans doute misanthrope, mais comme je suis beaucoup Pifophile, je crois que ça me permet de ne pas totalement désespérer.
Pour que ma fille n’en vienne pas à détester le genre humain, je vais lui offrir un exemplaire du Pif Gadget N° 137 de septembre 1971, trouvé sur ebay. Celui qui avait comme gadget les Pifitos, les pois sauteurs du Mexique et pas seulement le journal, il y aura aussi le gadget, car j’ai découvert un site sur lequel on peut commander des pois sauteurs.
Je les ai reçus hier et ils se sont mis à sauter dans ma main, comme en 1971, je suis ravi, vous pensez bien !
Je vais faire ça et si ça fait moins plaisir à ma fille qu’au petit garçon que j’étais en 1971, ce n’est pas grave, c’est qu’elle sera peut-être moins solitaire que son papa.
Mais je crois que ça lui fera tout de même, ces pois sauteurs, des amis plus intéressants que des geeks.

Je vous mets l’adresse du site écolo où l’on trouve des pois sauteurs, c’est le moment de les acheter, ( ils sautent quelques mois et vers février le petit ver qui est à l'intérieur se transforme en papillon et sort par un petit trou ).

http://www.nature-ecologie.fr/boutic/product.php?id_product=176

video
Les pois sauteurs + le numéro de Pif gadget de 1971 !!!

lundi 5 novembre 2012

Klaatu barada nikto


Je me demande s’il y a beaucoup de monde qui se souvient de ce film de Robert Wise et de la phrase « Klaatu barada nikto…
En ce moment, j’aime bien revoir les vieux films de SF de mon enfance, ceux qui passaient, par hasard, comme des comètes à la télévision.
À l’époque, il ne fallait pas les rater, les films de SF, c’était une denrée rare et exclusivement américaine, c’est pour ça que les acteurs parlaient à côté de leurs bouches et avec des voix de doublage archi-entendues et aux intonations ridicules.
Il y avait toujours un type qui avait la voix de John Wayne et un autre la voix du méchant, c’était pratique pour savoir qui allait trahir et mourir à la fin.
Quant aux voix féminines, les actrices de doublage françaises avaient toutes des voix de crécelles qui ont fait passer pendant des décennies les Américaines pour des cruches ou des mégères.
Je me suis toujours demandé s’il y avait une volonté consciente de nuire de la part des gens qui doublaient les films.
John Wayne, par exemple, qui à l’air d’un gros con en français, a une voix très douce et un jeu beaucoup plus subtil en VO.
Bon, mais John Wayne n’a rien à faire là, c’est un cow-boy, pas un gars de l’espace !
Oui, donc je viens de revoir « Le jour où la terre s’arrêta », avec le robot extraterrestre en caoutchouc et la soucoupe volante en carton.
C’est l’histoire d’un mec extraterrestre, Klaatu, qui traverse l’univers pour venir dire aux terriens que s’ils continuent leur conneries de guerres froides et chaudes et leurs courses à celui qui aura la plus grosse ogive, ça allait mal se passer pour eux.
D’abord, il les gronde gentiment, après, il leur fait les gros yeux, mais comme sur Terre on a le sens de l’accueil des étrangers et qu’on lui a envoyé l’armée pour lui tirer dessus, il se fâche tout rouge et son robot en caoutchouc emporte une fille dans la soucoupe.
C’est là qu’on peut enfin voir l’intérieur de la soucoupe volante en carton et c’est quand même ce qu’on attendait depuis le début !
Il y a plein de musiques et de bruits électroniques qui ont été ensuite repris dans tous les films de soucoupes volantes en carton, ( la musique de Mars Attack le film de Tim Burton, doit beaucoup à celle de Bernard Herrmann ), mais ce ne sont pas des bruits qui font mal à la tête comme dans « Star Wars », c’est juste une musique de soucoupe.
C’est en noir et blanc, l’extraterrestre à l’air d’un type bien, il n’a pas plein de tentacules, il porte un chapeau, ce qui est tout de même plus chic et ce n’est pas un film qui va à cent à l’heure.
C’est typiquement le genre de film que les cons vont trouver vieillot, n’hésitez pas à le revoir pour savoir si vous êtes un con !