mercredi 12 juin 2019

Cinéma


“Don’t play with dwarves” de Tobe Hooter, (en français “Jeux de nains jeux de vilains”) ressort à l’occasion de la rétrospective qui lui est consacrée à la Cinémathèque.
L’histoire poignante de Teddy, un nain macrocéphale tombé amoureux d’une extraterrestre, avait ému la croisette à l’automne 1968 et propulsé le réalisateur au firmament (les petits bateaux), des stars internationnales.
les ébats du jeune homme et de l’alien, filmés au ralenti dans un bol de porridge, resteront à jamais gravés dans les mémoires des  quatre spectateurs qui assistèrent à la projection.
Un coffret dvd sortira à la rentrée aux éditions Midget. 
Il rassemblera l’intégralité de l’œuvre de Hooter et de ombreux bonus.
On y trouvera la fameuse séance d’enregistrement du générique du film “Don’t play with dwarves” chanson écrite par Mike Gérard et Michel Shepherd et interprétée par the Howling Stones.
Le film méconnu de la période française de Tobe Hooter, “Je m’ennuie chez Maude” (1956) bénéficie d’une complète restauration et sera présenté dans la version  “director cut” de 8 heures .
La chanson “J’ennuie Trintignant” interprétée par France Yougoslavie et écrite par l’incontournable Michel Shepherd dans sa version remix jazz manouche devrait faire le bonheur des fans de la chanteuse.




La Machina



mardi 11 juin 2019

Et voilà !


Je me suis fabriqué un calame, un bambou taillé, pour dessiner à l'encre. Quand j'ai vu que les marchands vendaient ça 8 ou 9 € je me suis subitement souvenu que j'avais au fond de ma grange un vieux bambou bien sec. J'ai pris beaucoup de plaisir à le tailler et à l'essayer en le trempant dans l'encre. Les trucs qu'on fait tout seul, c'est bien mieux que les objets du commerce !



samedi 4 mai 2019

"A la recherche de Moby Dick"



“À la recherche de Moby Dick” de Sylvain Venayre et Isaac Wens, d’après l’œuvre d’Herman Melville, éditions Futuropolis. En librairie le 9 mai 2019…

Recherches, esquisses et choses échappées de l'album ici : Moby Blog

Queequeg


Dessin à la gouache pour la couverture de l'album

Petites odalisques




Petits dessins à la plume ou au feutre qui bave

vendredi 26 avril 2019

Remec


Politique fiction...

Imaginons un virus, par exemple la grippe du poisson rouge, qui serait contracté par un puissant chef d’état. Quelqu’un de sympathique, un noir par exemple.
Oui, parce qu’un président noir, c’est vraiment la classe, c’est quand même vachement plus chouette qu’un nain à talonnettes, un prédicateur qui zozote ou un rouquin hydrocéphale.
Donc, le gars il a chopé une saloperie de grippe du poisson rouge, comme dans les nouvelles de Lovecraft et il incube gentiment, sans être conscient de la précarité des choses et de sa fin prochaine dans d’atroces souffrances respiratoires.
Il commence à s’inquiéter quand il s’aperçoit qu’il perd des écailles un peu partout dans la maison blanche, mais il est déjà TROP TARD !
En effet, par un énorme coup de pas de bol, il a participé à une grande réunion des chefs d’états des pays les plus chouettes du monde et il a serré des louches et fait des bisous à tous ses copains et copines chefs des chouettes états.
Résultat des courses : la grippe du poisson rouge s’est propagée comme une traînée de poudre, (comme dans docteur House), et l’élite mondiale des chefs est alitée.
(C’est une allitération).
Je vous passe leurs agonies, Carla Bruni en noir, (mini jupe de deuil de chez Dior), oui, j’épargne Carla Bruni dans mon scénario catastrophe car une veuve éplorée, ça fait quand même bien derrière un corbillard. 
Carlita qui a propagé le virus avec élégance et raffinement est bizarrement en pleine forme, ce qui donne de l’espoir dans la lutte contre la G.P.R (la grippe du poisson rouge).
Carla Bruni, elle ne parle pas, même sous la torture elle susurre : elle susurvie donc. 
Ségolène présente des excuses pour les poissons rouges.
On a des élections présidentielles anticipées.
C’est Carla Bruni qui est élue à un poil près face à Marine Lepen qui s’habille à la Camif, (ça craint et les électeurs préfèrent l’élégante).
Carla épouse François Hollande en seconde main.
François Hollande qui s’ennuie dans la grande maison dorée a une aventure avec un petit garçon en scooter, ça fait un scandale national et de nouvelles élections anticipées.
Là il y a un gros rebondissement car les français qui allaient voter pour des sourcils s’aperçoivent que tout le monde est corrompu des pieds. 
Ils votent pour le moindre mâle et c’est le petit garçon qui est élu président face à Marine Lepen qui s’habille toujours à la Camif.
Le peuple est moyennement content au bout deux jours sans Carla Bruni qui minaude et il se révolte en s’habillant n’importe comment en hommage à Marine Lepen et Jean-Luc Mélenchon.
Le président Macron reste droit dans ses Louboutin car comment pourrait-il accepter que des blaireaux en gilets fluos règlent la circulation ? 
Les barbecues saucisses frites continuent sur les rond-points pendant 12 quinquennats de suite et à bout de nerfs, Emmanuel Macron devenu sénile déclenche un holocauste atomique en voulant refaire le coup de Notre Dame de Paris mais avec une centrale nucléaire.

jeudi 18 avril 2019

K. Dick et Moby Dick sont dans un bateau


Ce fichu monde parallèle dans lequel je me suis réveillé, il commence à devenir vraiment flippant.
C’est pas que dans le monde réel tout n’ait été qu’harmonie et félicité, mais au moins, c’était cohérent, ça tenait debout.
Bon, d’accord, c’était un foutoir sans nom, mais on était habitué, on retrouvait ses petites affaires, on savait qui était qui.
Depuis la catastrophe, les gens sont moches et tristes et parallèles. Les vieux ne rêvent plus, leurs livres s’ensommeillent, leurs pianos sont fermés et je ne vous parle même pas du petit chat qui est mort et du muscat du dimanche qui ne les fait plus chanter.
Les vieux.
C’est les vieux les pires, ce sont eux qui l’ont élu, l’Élu, la Lumière, l’Incal majeur.
Je me demande s’il ne va pas profiter d’une inondation pour marcher sur l’eau.
Putain, Philippe K. Dick, comment on en sort de ces univers délirants ?
Là, je suis passé dans un monde parallèle qui n’est pas piqué des hannetons.
(Pour les plus jeunes : Les hannetons, c’est des petites bestioles avec des ailes qui étaient très sympas à choper pour mettre dans les culottes des filles à l’époque où il y avait des hannetons et où les filles portaient des culottes. Des hannetons, il n’y en a plus et c’était peut-être très con de courir après les filles pour les emmerder avec les hannetons, mais ça faisait des enfants sains, robustes et rapides et ça distrayait les hannetons qui sinon, n’avaient pas une vie passionnante).
Je suis dans un monde parallèle peuplé d'ennemis invisibles. Des particules toxiques, des virus mutants, des ondes néfastes et Emmanuel Macron.
Avouez que c’est pas de bol de se retrouver dans un monde parallèle de Philippe K. Dick et qu’il y ait encore un Emmanuel Macron !
Non, mais il y a quand même des différences, ici, dans cet univers, il n’est pas seulement président de la république, il est aussi pape.
Oui, c’est le risque quand on voyage dans les mondes parallèles, des fois, c’est encore plus n’importe quoi.
Je lui ai dit, à Philippe K, qu’il poussait le bouchon un peu loin et qu’il devrait changer de fournisseur pour ses amphétamines.
Déjà, le coup du peuple déguisé en ramasseur de poubelles avec son petit gilet jaune, c’est quand même une drôle d’idée à la con.
Comme si on faisait la révolution avec un gilet fluorescent, pourquoi pas se peindre une cible sur le ventre pendant qu’on y est !
Un univers parallèle, on a besoin d’y croire un minimum, sinon on à l’impression d’être dans film français.
Je vais me re-réveiller, c’est sûr et tout sera redevenu comme avant, Nicolas Sarkozy sera président et on trouvera que finalement, toute chose égale par ailleurs, il est presque crédible comparé à ce délire Dickien. Le monde sera sauvé, la cathédrale de Chartres reconstruite à l’identique avec une toiture en adamantium et tous les morts seront ressuscités, François Fillon, Dominique nique nique Strauss-Khan, François Hollande…

vendredi 15 mars 2019

vendredi 15 février 2019

Pablo et la souris d'atelier


"La rencontre entre Pablo Picasso et une souris"
Quand on pense que s'il avait été plus malin, le grand artiste aurait pu se faire plein de pognon et avoir un parc d'attractions à son nom...

jeudi 24 janvier 2019

La fable du renard et du roseau ou de la poire et du fromage...


"Si ce sont les girafes à longs cous qui ont survécues, c’est parce qu'elles avaient des gégènes à longs cous qui leur permettaient de boulotter les feuilles les plus hautes. Alors comment expliquer le teckel nain ?” 
 Jean-Pierre Darwin ( traduction approximative ) 

Au moment où le peuple allait encore exprimer son enthousiasme et son courroux en défilant dans les rues le poing levé et le gilet arrogant, quelqu’un eu une idée et un Grand débat fut organisé afin que chacun puisse dire à peu près n'importe quoi et même le contraire, mais de façon constructive.

Quand on est pas content, il faut parler, ça soulage.

Le roi élu, béni par les dieux et le CAC 40 entendit d’une oreille distraite ceux qui avaient quelque chose à dire mais également ceux qui n'avaient rien à redire, car de l’autre oreille il entend aussi très bien les banquiers.

"Au jour d'aujourd'hui, très clairement, on a le sentiment d'être impactés par le déclassement, dans les territoires j’ai envie de dire“.

Il comprit le message des Français qui n'avaient rien dit et celui de ceux qui n’en pensaient pas moins.

Convaincu que personne n’avait rien comprit à son grand projet parce qu’il était trop intelligent, le roi fit de louables efforts pour se mettre à niveau.

Hélas, beaucoup des Français qui n'avaient rien dit, tout en croyant exprimer la pensée générale, préférèrent s’abstenir de tout commentaire et donc, l’écho de la consultation des Français qui n'avaient rien à dire tout en le criant très fort et de ceux qui pensaient avoir quelque chose à dire mais  voulaient d’abord qu’on en discute, fut, à vrai dire, passablement inaudible.

Quant aux Français qui avaient quelque chose à dire et souhaitaient l'exprimer clairement, bizarrement, dans le brouhaha général on ne les entendit point.

La formule avait de l’attrait et l’on se mit bientôt dans tout le royaume à débattre et débattre encore.
Chacun était convaincu de détenir l’absolu vérité puisqu’il l’avait lu sur Facebook.

Pendant ce temps là, les feuilles poussaient toujours sur les branches les plus hautes et les girafes à long cous se foutaient de la gueule des teckels.