mercredi 19 novembre 2014

Los glandados


Il est tout de même paradoxal que pour bien glander, il faut avoir un travail à faire.
Ne rien branler quand tu es au chômage, c’est à la portée de n’importe quel imbécile, ça ne nécessite pas d’aptitude particulière et ça n’a rien de révolutionnaire, même si c’est écologique.
 Il y a une chose que j’aime beaucoup, c’est quand je repère quelqu’un qui fait semblant de travailler, ( regardez bien autour de vous, je suis certain qu’il y en a ), l’ingéniosité et l’application que mettent certaines personnes à ne pas laisser voir qu’elles ne foutent rien, c’est une sorte de détournement du travail. C’est un travail qui ne produit rien, une activité pour de faux, c’est assez subversif, finalement, dans un monde qui ne jure que par la productivité et la sainte croissance.
C’est peut-être la forme la plus élaborée de contestation.


6 commentaires:

IVxV=XX a dit…

En espérant que tu ne vas pas trop vite entrer en contestation, un grand merci pour tes mots et tes dessins...

Au fait, c'est quoi son job, à MR.PoPo?
:~]

wens a dit…

Un prof de math ?

IVxV=XX a dit…

Un prof de math anglais?

wens a dit…

Ah ! j'ai répondu un peu vite et pas à la question !
Je n'ai jamais songé à donner une profession à Mr Popo, il est en quelque sorte une projection "Flaubertienne" de son auteur, donc probablement dessinateur de BD.
( Je posais la question "un prof de math ," pour le mystérieux anonymat chiffré 4x5=20
Un prof de math ou de latin... )

IVxV=XX a dit…

Ah!
Mon latin est perdu, et l'échec en math me dissuade de l'enseigner.
Disons que je suis poly-schizo, dont au moins une fraction est armée d'un verre de jus de la treille...

Donc Mr.Popo dessine et joue dans des BD:
j'aimerai beaucoup lire un de ses ouvrages!

Anonyme a dit…

:-)

Quélou