mardi 9 décembre 2008

Djingueullebêle, jingle de bois...

Père Noël, un emploi menacé de délocalisation ?
Bien fait pour sa gueule !

Comme la banquise fond, il serait judicieux de penser à l’après Pôle Nord. Le Père Noël pourrait s’installer sur une île du pacifique peuplée de vahinés et on ferait noël en juillet, ça changerait.
Au lieu de lui laisser un bout de pudding et un verre de lait, vous lui feriez griller des merguez, vous lui offririez l’apéro et les rennes pourraient brouter dans le jardin. Ça serait plus conviviale, comme disent les cons.
Il y a un autre truc que disent les temporains : c’est festif.
“ Je prends de la drogue et je picole, mais c’est festif !”
Convivial et festif sont dans un bateau, le bateau coule, qu’est-ce qu’il reste ?

Sinon, à part que c’est bientôt Noël, tout va bien, non ?
Noël, les cadeaux à la con, la dinde, la bûche et le petit Jésus, m’ont toujours fait chier. C’est parce que je n’aime pas qu’on me dise quand je dois acheter, manger, faire la fête festive et petit-jésuer.
En plus, c’est plus fort que moi, je pense à ceux qui souffrent, à ceux qui sont sans bras, à ceux qui sont sans mains...Quelle misère, comment ils vont faire pour applaudir le feu d’artifice ?
Y a pas de feu d’artifice à Noël ? Ah bon, je dois confondre avec autre chose.

Trêve des confiseurs : manger des bonbons, c’est vraiment très con !
C’est en décembre que naissent les bourrelets que vous allez vouloir perdre en mai, pensez-y !

Noël, c’est bien pour les petits enfants. Ils ont du mérite d’y croire encore aujourd’hui, avec les super marchands de plastiques chinois. Dés que tu sais lire, quand tu déballes tes jouets, tu vois bien qu’il n’y a pas écrit “ made in Pôle Nord” dessus.
Le père Noël, ça ne serait pas un gros enfoiré qui fait bosser des lutins chinois pour un bol de riz ?
Il aurait pas déjà délocalisé sa production lutinesque depuis belle lurette ?

À la base, ça part d’une bonne intention, Noël. Offrir à ses enfants un cadeau mystérieux, gratuit, qui vient de nulle part. C’était pas la peine d’en faire une foire à la consommation.
Tu te lèves le matin et par magie, un type que tu ne connaît pas t’a déposé au pied du sapin un cadeau.
Le père Noël, un mec sympa qu’a rien d’autre à branler que de crapahuter sur les toits toute la nuit, avec des paquets cadeaux.
Le vrai cadeau, c’est le mystère, la porte ouverte sur l’imaginaire, le fantastique. Le vrai cadeau, c’est que tu n’as pas à dire merci, c’est un cadeau totalement gratuit, quand tu grandis, c’est terminé, des cadeaux comme ça, il n’y en plus.
Mais c’était trop compliqué de faire simple.
Du coup, c’est devenu une véritable foire au plastoque et c’est laid.
Vous gâchez tout, vous les humains, alors que nous, les nouilles Martiennes, on a su garder l’esprit de Noël.
Peut-être parce qu’on a pas de bras et pas de mains pour applaudir le feu d’artifice.

1 commentaire:

Laurent a dit…

Aaaah me voilà rassuré ! Un instant j'ai cru et crains que notre monsieur Popo ait été trop occupé par l'achat de ses cadeaux de Noël et que nous dûmes attendre, dindes aux marrons et chocolats passés, pour le retrouver dans une de ses grandes reflexions philosophiques :o)
LaurentG