jeudi 24 novembre 2011

Dans la dentelle

Olalah ! Toujours ce clivage Droite/Gauche, c’est fatigant à la fin !
C’est pas si difficile, d’avoir la Droite attitude, avec un peu de bonne volonté et du pognon, c’est même naturel, ça vient tout seul.
Si t’es pas de Droite passé 50 berges, c’est que tu as raté ta vie, mon ami.
La Gauche, c’est un truc de jeunes ou de pauvres, passé un certain âge, ça devient ridicule, c’est comme le catogan.
La Droite, c’est super tendance, la nature est de Droite, l’évolution est de Droite, les crocodiles sont de Droite !
Mais oui !
Tous les grands prédateurs sont de Droite, tous ceux qui ont un gros kiki sont de Droite. Tu veux avoir un gros kiki, mon ami ?
Et bien sois de Droite, comme Dominique Strauss-Khan, comme Alain Juppé !
( Source AFP)
Je sais bien que, pour des loosers comme vous, ça coince un peu, vous avez vos prestations sociales en ligne de mire et vous préférez faire semblant d’être de Gauche encore un peu.
La Gauche, c’est social, c’est doux et parfumé, alors que la droite, c’est dur, c’est viril, ça n’utilise pas de lubrifiant, mais le résultat est sensiblement le même.
Cernons un peu la « pensée de Droite » et pour cela, pas besoin de CRS, « la pensée de Droite », c’est franc du collier, ça aime l’ordre et l’autorité, c’est pas barbus, marijuana et compagnie.
Pour la Droite, le social, c’est caca, c’est flatter les plus bas instincts à la glandouille, du populo.
(Le populo : gentil sobriquet pour désigner le peuple qui sent sous les bras).
La Droite, dans un esprit chrétien, lui préfère la charité, appelée aussi « étrennes » !
Les étrennes sont vraiment de Droite , ça consiste pour le bourgeois à humilier le prolo une fois par an en lui refilant une aumône pour qu’il achète un peu de gras à sa tripoté de gniards morveux. Pour rigoler un peu la tradition oblige le sous-homme à donner en échange des étrennes un putain de calendrier à la con, dont le mauvais goût ne constitue qu’une dérisoire riposte à l’ignominie.

2 commentaires:

Loiseau a dit…

Eh bien voilà ! Encore une fois, l'ineffable Mr Popo dit tout haut ce que d'aucuns n'osent même pas penser tout bas. Il a raison, il m'a decillé les yeux.
Voyez comme j'hésitais à vous acheter un de vos dessins. L'erreur grotesque que j'allais commettre !
Croyez-moi, ça me coûte de ne pas être généreux mais c'est à ce prix que je vous évite la compassion.
Heureux homme que vous êtes !
Et pourtant, je le confesse, je me targue d'être de gauche. Molle.

wens a dit…

Ah ah ah ! Avec cet oiseau là, je n'arrive jamais à savoir s'il fait plus de second degré que moi !
C'est la juste punition de mon mauvais esprit !