dimanche 11 octobre 2009

Le corbeau et le renard...

Comme me le disait encore il y a quelques jours mon ami Dominique de Villepin : " j'ai confiance en la justice de mon pays". J'ai tout de même prévenu immédiatement mon avocat, maître Colargol, pour que nous élaborions ensemble au plus vite une stratégie de défense à la Raymond Domenech, (c'est à dire avec au minimum deux milieux récupérateurs, au cas où). Maître Colargol, qui est d'une nature très optimiste, m'a conseillé de vendre ma maison et de m'enfuir en Suisse au plus vite, mais comme j'ai confiance en la justice de mon pays, je reste serein et je sifflote toute la journée des requiems. La grande question que je me pose, c'est : est-ce que je dois continuer à écrire des conneries sur ce blog maintenant que tout le monde le lit ? Avant, on était tranquilles entre nous, ceux qui venaient parce que ça les amuse, mais j'ai bien conscience d'être à présent visité, (comme Bernadette Soubirou), pour des raisons assez éloignées de l'envie de se marrer. Bienvenue, donc, aux gendarmes, à monsieur le Procureur de la République, à ceux qui sont pour, à ceux qui sont contre et aux Lannepaxiens anonymes. À ce propos, n'hésitez pas à laisser des messages dans la rubrique "commentaires", mais pour plus de clarté, mettez un nom, un pseudo, appelez-vous Tartempion si vous voulez, mais ne laissez pas la case vide, car dans ce cas, vous serez inscris comme "anonyme" et on pourra croire que vous êtes l'ANONYME qui diffamait (vu que les anonymes se ressemblent tous, c'est même à ça qu'on les reconnait !). Sujet du BAC : Est-ce qu'on est libre quand on se sent surveillé ?


1 commentaire:

bird a dit…

Je n'aime pas faire des compliments, habituellement. Ça fait vite flatteur, de faire des compliments. Et je n'aime pas passer pour un vil flatteur non seulement parce que ça ne me plaît pas mais aussi, et presque surtout, parce que passer pour un flatteur, c'est passer pour quelqu'un qui pense que la personne flattée est assez sotte pour penser que la flatterie est sincère et pas du tout intéressée.

Mais dès lors, comment vous dire que j'aime bien votre Mr Popolitiquement correct ?

Ah là là ! La vie est bien compliquée !