mardi 1 septembre 2015

Youpi ! C'est fini !


C’est marrant, l’été m’a toujours fait chier. Pas à cause de la saison, le soleil, les jours plus longs, c’est plutôt agréable, non, c’est cette foutue ambiance de vacances qui me sape le moral.
Déjà, la notion de vacance m’est totalement étrangère, je ne considère pas la vie en périodes de ceci ou de cela. Les week-end au cours desquels il faudrait “faire quelque chose” pour avoir le sentiment de ne pas vivre comme un con et avoir des péripéties à raconter le lundi au bureau sont pour moi le summum de l’ignominie ( la copine de Mickey ! ), du coup, je ne travaille que les jours en "anche".

L’été est une saison maudite, gâchée, parce que l’espace est envahi de branleurs et j’aime bien être le seul branleur quand je vais quelque part.

3 commentaires:

Virgi a dit…

Très juste, je suis entièrement de ton avis!

Anonyme a dit…

et bien moi j'aime pas quand c'est fini l'été, parce que justement "les vacances" c'est la seule période sans obligation, obligation d'aller à Eauze pour l'école, le truc, le machin, les courses, le marché...
Les vacances, je ne sors plus de chez moi, je vis sur mes réserves (et elles sont vastes, je m'en aperçois à cette occasion) et sur ce qui veut bien pousser au jardin, plus besoin de se garer, de regarder l'heure... La liberté presque totale. Le seul avantage de l'école c'est la cantine, et ça fait moins de repas substantiels à préparer pour les minus qui ont souvent faim et qui ne sont pas les premiers à venir s'agiter dans la cuisine quand il faut s'y mettre.
Et puis la perspective des journées courtes et du froid qui reviendra immanquablement, du bois à rentrer, des lumières à allumer. Ah non! Décidément l'été et les vacances qui lui sont associées, cette langueur et cette vie insouciante, tout ça va me manquer.
"Bientôt nous plongerons dans les froides ténèbres
Adieu vive clarté de nos étés trop courts"
disait le grand Charles, et moi je suis d'accord avec lui.
K.

wens a dit…

Quel poète ce Charles de Gaulle !
( mais non, je déconne je sais bien que ce n'est pas non plus d'Aznavour ! )

Le fond du Baudelaire effraie ! ( sans me vanter, celui-là est très bon, non ? )

En tout cas l'automne ça fait de plus jolis poèmes, l'été, ça ne donne que des chansons gaies et moi, je n'aime que la musique triste.