mardi 12 mars 2013

Toute la musiqueuque j’aimeu


Il y a des jours où la vie est pleine de surprises.
Par exemple, aujourd’hui, c’est un jour comme ça, un jour de grande découverte musicale.
C’est le jour où le bibliobus passe dans le village, ( c’est une sorte de bibliothèque, mais qui roule. Je précise pour ceux qui n’ont pas la chance d’habiter au fin fond de nulle part et qui sont obligés d’aller à la bibliothèque, alors que pour nous, les habitants de la France profonde, c’est la bibliothèque qui se déplace. Eh ouais, on est des petits veinards ! )
Bon, c’est l’occasion pour moi de dénicher des trucs que je ne connais pas en BD et en musique pendant que la femme de ma vie se charge de choisir des livres que je ne lirai pas.
Je n’ai pas encore réussi à dépasser le 19e siècle, en littérature, mais je ne désespère pas d’arriver un jour à lire du Christine Angot sans m’évanouir !
Ce que j’aime bien faire, dans le bibliobus, c’est ouvrir les tiroirs où sont rangés les CD, et me choisir des trucs improbables, juste à la pochette.
Je prends toujours des albums d’artistes que je n’ai jamais entendus, c’est comme jouer à la roulette russe, mais en moins dangereux, ( ça peut faire mal à la tête, remarquez ! )
La bibliothèque à roulettes, elle est conduite par deux types très sympas avec qui je bois un café avant de partir. Le café, c’est une dame très gentille qui l’apporte dans un panier et on le boit dans des verres en pirex, c’est comme ça à la campagne et c’est bien.
Voilà, j’ai planté le décor, je peux vous parler de la grande révélation musicale du siècle. Cette fois, ce n’est pas de ma faute, c’est un des gars du bibliobus qui a trouvé le CD génial, « à la pochette »
Je vous passe les péripéties de l’écoute dans le bus et le rude échange pour savoir qui allait garder le CD d’Armand Cazeneuve dit Cazoul !
Finalement, c’est le découvreur, pour ainsi dire, comme on le fait pour les découvreurs de trésors, « l’inventeur » de la pépite musicale qui l’emporte en premier, mais je suis sur la liste pour le prochain passage du Cazoul !
 Désormais, c’est sûr, il y aura un avant et un après.
Un condensé de quelques commentaires lus sur le site de la FNAC :
Cazoul est une machine de guerre implacable qui broie tout sur son passage, il redéfinit les canons de la chanson Française avec un à propos qui laisse pantois.
Ce disque est beau et indispensable. Les versions de « allumer le feu », « cargo de nuit », « la nuit je mens » ou « Manhattan Kaboul », sont à tomber par terre, ( je vous aurais prévenu ! )
Préparez-vous à un choc esthétique et culturel, écoutez Cazoul !

Plein d'extraits de l'album ici : Cazoul


4 commentaires:

Michel Loiseau a dit…

Bonjour,

Alors comment vous dire ?

C'est en écoutant France Inter qui annonce l'arrivée d'un nouveau pape que j'écoute votre conseil musical.
Je ne sais pas si j'aurai le courage de l'écouter en entier à oreilles reposées mais là, j'avoue avoir déclaré forfait.

Je ne pense pas acheter un jour un disque de Gazoul. Désolé.

wens a dit…

Ah ah ah !
On ne peut plus acheter l'album du siècle de Cazoul et c'est dommage car il va devenir culte !
Moi, ça me fait hurler de rire, ces orchestrations à l'orgue Bontempi, ce sérieux dans l'iconoclaste, cette façon de reprendre " Les plus beaux hits par Cazoul", c'est magnifique.
Et même si ça me fait rire parce que c'est plus que très mauvais, je ne ris pas avec méchanceté, c'est un rire admiratif. C'est un peu comme de l'Art Brut, mais en variété Française.
Sinon, j'ai aussi pris "à la pochette" l'album "Helplessness blues" de Fleet Foxes du bon vieux folk à l'ancienne, mais d'aujourd'hui, j'écoute ça dessinant, ( plutôt que Cazoul qui est fait pour être écouté à fond en voiture vitre baissée en passant tout doucement à côté des bars branchés, ou pour draguer des filles !!!! )

Michel Loiseau a dit…

Dans le genre, puisque vous semblez être amateur, je ne saurais que trop vous conseiller l'écoute des Shaggs que vous trouverez certainement sur quelque site bien connu après une recherche dans un moteur de recherche non moins célèbre.
Je ne doute pas un instant que vous souhaitiez distillé le mensonge dans vos propos. Je ne peux vous imaginer écouter Gazoul à fond en voiture vitre baissée en passant doucement à côté des bars branchés, ou pour draguer les filles. Cela ne colle pas du tout au personnage.

wens a dit…

Ah, Merci Mr Loiseau !
The Shaggs peuvent sans conteste figurer dans ma discothèque idéale à côté du great Cazoul !!!!
Meilleurs que les Beatles et que les Rolling stones réunis !