vendredi 8 mars 2013

Trions enfants de la patrie


Il y a quelque temps, j’ai entendu que les Allemands étaient les « champions du tri sélectif ». Les Allemands, le tri ça a toujours été leur marotte, déjà en 40…
Hopopop ! halte là ! Du calme, pas de ça Lisette !
Faudrait quand même un petit peu arrêter ces plaisanteries douteuses sur la deuxième guerre mondiale.
Les Allemands sont nos amis de l’Europe des potes et ils sont plus verts que vert de gris…
Oh et puis zut, c’est tout même pas de ma faute si quand je pense Allemagne, je vois immédiatement un petit énervé à moustaches et mèche sur le côté !
Né dans les années soixante, je fais sans doute partie de la dernière génération à avoir en mémoire cette période. Évidemment, ce n’est pas du vécu, c’est du raconté, mais il me semble qu’elle pesait encore, cette deuxième guerre mondiale, quand on était mômes.
Je me souviens qu’il y avait un vieillard, dans le village où j’habitais, qui disait dans sa barbe « sales boches » quand passaient des touristes trop blonds pour être honnêtes. C’était à Châteauneuf-du-pape, je peux bien le dénoncer aujourd’hui à la Kommandantur puisqu’on est copains avec les Allemands et qu’il est mort !
Châteauneuf-du-pape, célèbre pour son arrêté municipal de 1954 et un peu aussi pour son vin.

En 1954, la commune prend un arrêté municipal prohibant le survol, l’atterrissage et le décollage d’aéronefs, dits « soucoupes volantes » ou « cigares volants » sur le territoire communal :
Art. premier. Le survol, l'atterrissage et le décollage d'aéronefs dits soucoupes volantes ou cigares volants de quelque nationalité que ce soit, sont interdits sur le territoire de la commune.

Art 2. Tout aéronef, dit soucoupe volante ou cigare volant, qui atterrira sur le territoire de la commune, sera immédiatement mis en fourrière.

J’ai vécu dans ce village extraterrestre dans les années 70.
Lorsqu’on jouait à la guerre, on était les Américains contre les boches, ce qui ne viendrait plus à l’idée des enfants d’aujourd’hui qui sont plutôt les rebelles contre les troupes de l’empire...
On a perdu notre ennemi réel, il s’est adouci avec le temps, il est remplacé par des extraterrestres ou des robots. Tuer un Allemand, chose très tolérable en 1970 est un crime sévèrement puni par la loi aujourd’hui. Je préfère vous prévenir.
Les Allemands, ils sont devenus cools, presque à la mode, assez chics avec leurs grosses bagnoles au nom de bonne Espagnole.
Ah, mais je n’ai rien contre les bonnes Espagnoles, foutez-moi la paix !
Rooooh, mais on ne peut plus rien dire sans avoir la LICRA sur le dos.
Dans les années 70, c’est plutôt le lycra, qu’on avait sur le dos, c’était la mode des fibres synthétiques.
Au départ,je voulais parler du tri des déchets et me voilà déjà avec une page sur mes souvenirs de guerre…C’est pas de ma faute, c’est les Allemands qui sont champions du tri sélectif qui ont mis le bazar !






2 commentaires:

Michel Loiseau a dit…

Bonjour, Mr Popo.

Je ne connaissais pas l'histoire de l'arrêté municipal de Châteauneuf-du-Pape. Je note que l'humour existait là-bas en ces années 50 et, du coup, j'aurai un peu plus de scrupules à refuser de boire leur vin.
Moi, je bois majoritairement du vin du Sud Ouest parce que c'est là que je vis et que je veux contribuer à l'essor de l'économie locale et régionale. Pour bien faire et être cohérent, j'achète mon vin en bouteilles de verre que je vais déposer dans le conteneur à bouteilles de verre pour les gens qui ont le cancer. Autrefois, je ne savais pas que le verre pilé soignait le cancer. Maintenant, à chaque bouteille, j'ai l'impression de jouer à Servier qui bricole des médicaments dans son laboratoire. Et je sais que je sauve des vies. J'aide la planète, je soigne le cancer. Je suis un type bien à n'en pas douter.

Pour les Allemands, mon grand-père racontait le temps où il était prisonnier de guerre. N'empêche que les Allemands, il ne les détestait pas. Peut-être parce qu'il était né Allemand ? Il était Polonais mais la Pologne n'existait pas, dans les années 10 (10 de 1910, pas de 2010). Il disait que les Allemands faisaient les meilleurs postes de radio et aussi le meilleur électro-ménager. Par contre, mon grand-père n'a jamais été d'accord pour trop sauver la planète. Il ne buvait pas beaucoup de vin mais, tout de même, des fois, il buvait du Châteauneuf-du-Pape.
Pour le tri de mes ordures, j'ai un sac jaune où on peut mettre ce qui est recyclable et une autre poubelle où on doit mettre ce qui ne l'est pas. Sinon, on a une décheterie©. Ce qui m'ennuie le plus, c'est de mettre toutes mes épluchures de légumes et de fruits dans la poubelle pour les choses non recyclables. Si j'avais un jardin, je ferais du compost mais j'habite dans un petit bourg avec pas même deux mètres carrés de jardin.

Vous auriez un conseil ?

Merci.

wens a dit…

Cher Jean-Pierre Liégeois

Je te remercie pour ta gentille lettre et te félicite pour ton sens de la concision, (à ne pas confondre avec le sens de la circoncision !)
Ton problème de déchets ménager peut facilement et avec profit, être résolu. Il existe mille façons d'accommoder les épluchures et je m'étonne qu'un bon citoyen tel que toi laisse de côté toutes ces bonnes protéines. IL FAUT TOUT MANGER !

Bien à toi,

Mr POPO