vendredi 27 septembre 2013

À la vanille




Les gars au chocolat, c'est con comme des voitures à bras, alors que les filles, ah ! les filles ! 
Les filles sont merveilleuses, regardez Angela Merkel, par exemple…
Je crois que je suis devenu complètement homme o'phobe, ou filleophile, ou n'importe quel néo-illogisme bricolé pour ne pas employer le mot féministe. Parce qu'un homme qui se dit féministe, ça a toujours l'air un peu louche.
C'est tellement plus facile d'être féministe quand tu n'es pas une femme. C'est comme pour être romanichel, il ne suffit pas d'avoir une caravane.

Je ne suis qu'à moitié misanthrope puisque j'aime les filles !
Mais attention, j'aime toutes les filles, sans restriction de genre, les grandes, les petites, les grosses les maigres, les belles, les moches, toutes je vous dis !
Bien sur, je ne suis pas idiot au point de ne pas me rendre compte qu'il y a des filles presqu'aussi connes que leurs maris, je ne suis pas aveugle.
C'est un peu comme les pandas, les pandas c'est super mignon, mais il y en a quand même qui sont des gros cons.

Chaque fois que j'affirme que les femmes sont plus intelligentes que les hommes, j'ai toujours des types qui veulent absolument me démontrer, preuves à l'appui, que je me trompe, qu'il y a des filles largement aussi connes que des pandas. Alors que si je tiens les mêmes propos avec des femmes, elles sont en générale toutes d'accord avec moi.
c'est bien la preuve qu'elles sont plus intelligentes !

En réalité, je crois que je préfère la bêtise des filles à celles des garçons, tout simplement. 
Peut-être qu'au fond, je suis une femme.

c'est possible, parce que ça ne m'aurait pas dérangé d'être une fille, en tous cas moins que d'être un con de panda et de passer mon temps à grignoter des bambous en ayant l'air gentil.
C'est pas pour m'acharner sur eux, mais franchement, sauver les pandas y en a marre, cette espèce de gros nounours à la noix, s'il était vert et visqueux au lieu de ressembler à une peluche, personne n'en aurait rien à foutre.

Qu'ils crèvent, les pandas ! Occupons nous des filles.

Les filles sont mieux que nous, elles courent moins vite, elles pissent moins loin, rien que pour ça, je les aime.
Et puis, il n'y a pas de femmes papes ou popes, ou à l'origine d'une religion qui oblige les hommes à porter une bâche sur la tronche et à filer droit vers la cuisine pour faire la vaisselle.

Si seulement elles arrivaient à comprendre qu'il faut élever leurs petits garçons comme des petites filles au lieu d'en faire des pandas, elles seraient les maîtresses du monde et les hommes seraient des femmes comme les autres.


La photo du jour : France Gall

4 commentaires:

A.DAN a dit…

il n'empêche: des 3 photos que tu as mises ici, la 1ere est un épouvantail, (et pas une épouvantaille), un indien (certes avec des plumes mais c'est un indien qd même), et seulement après une blonde à tresses, et surtout les pieds nus et la jupette courte de chez courte ... Moi je dis ça hein, je dis rien ...

wens a dit…

Tu vas pas t'exciter sur une figurine de France Gall quand même !
Qu'est-ce que tu essais d'insinuer : que je suis épouvantaillophile, ou dermophil indien ?
Cela dit, j'adore les filles qui sont pieds nus en faisant semblant de ne pas savoir que c'est érotique.

Michel Loiseau a dit…

Je me demande s'il ne faut pas être un peu phallocrate sur les bords pour aimer autant les filles.
Personnellement, je n'aime pas plus les filles que les garçons ou les pandas d'une manière globale. Marine la peine est une fille, Trashida Dati aussi. Tandis que Albert Jacquard était un garçon.

wens a dit…

Hum...Je me demande s'il ne faut pas être un peu misanthrope pour aimer autant les humains que Bebert Jacquard !

C'est drôle, si on dit qu'on aime les filles, ça devient suspect maintenant.
J'aime aussi certains gars au chocolat, j'en connais des pas trop mal ( et puis j'aime bien les petits oiseaux ! )

Je savais bien qu'on allait me parler de la Marine. Mais je préfère la fille d'Hitler à Hitler, elle a au moins l'excuse d'avoir eu un papa.

Quant à Rachida Dati, elle est quand même plus marrante qu'Albert Jacquard.