samedi 7 septembre 2013

à poils et à vapeur


Nous, messieurs les hommes, par rapport aux greluches, si on a un truc en plus, c'est bien le poil au menton.
C'est tout ce qu'il nous reste de notre animalité, en terme d'ornement, parce que pour ce qui est du comportement, pas besoin de poils pour être aussi con qu'un écureuil.
La façon dont le poil est taillé, tu vois tout de suite à qui tu as affaire : barbiche de traître ou barbe de sapeur, ce n'est pas tout à fait la même personnalité qui se cache derrière. 
J'ai remarqué que mes congénères adoptent de plus en plus, comme un seul homme, la barbiche de traître, genre "j'ai du temps à perdre à me tailler les poils autour de la bouche pour avoir l'air d'un méchant dans un film de Jean Marais".
Ça doit s'accompagner d'une lotion apaisante, d'un baume après rasage et d'une crème de jour, j'imagine.
Au début de la prolifération, j'ai trouvé ça curieux, maintenant, je compte les barbes de traîtres et les tatouages ridicules. Quand il y a les deux sur la même bête, j'ajoute 10 points de plus avec un bonus spécial pour les signes maoris-merdiques sur les biceps !
Merci bipèdes d'être si distrayants, j'attends avec impatience la prochaine tocade pileuse de nos gentils bonobos.

2 commentaires:

A.DAN a dit…

Ce que j'aime bien ds la mode c'est que c'est cyclique: moi qui me targue d'une barbiche typée comme tu le décris, je l'arbore depuis plusieurs décennies, donc forcement à un moment ou à un autre, je finis par être à la mode ;).

wens a dit…

Montre moi tes biceps que je rigole !