jeudi 21 mai 2015

Dans Charlie cette semaine...


On apprend l'intention de Luz de quitter le journal en septembre. Il publie aussi un livre chez Futuropolis : Catharsis 
Après l'hécatombe du 7 janvier, Riss et Luz ont tenu le journal à bout de bras d'une façon étonnante, on peut comprendre que ces survivants aient envie de passer à autre chose, c'est le cas de Luz qui s'en explique très bien, notamment ici : interview de Luz par Vincent Brunner
Il fallait quelqu'un pour se coller à la tache de réaliser dans l'urgence des Unes dignes de Charlie Hebdo, pour montrer que le journal était encore vivant. Luz y a sans aucun doute laissé beaucoup d'énergie. 
Il va manquer, lui aussi à Charlie, qui est en train d'opérer doucement sa mutation. 
Ce qui se passe avec ce journal est une aventure éditoriale inédite, c'est très intéressant à observer. Il faut d'un côté garder la ligne éditoriale historique et d'un autre s'ouvrir à de nouveaux auteurs. Si Luz quitte Charlie parce que la futilité de l'actualité politique ne l'intéresse plus, c'est dommage qu'il ne puisse pas rester en exprimant des choses différentes au sein du journal. 
Peut-être que Charlie Hebdo a besoin d'évoluer vers une formule moins centrée sur la caricature politique, mais vers une expression engagée d'auteurs qui parlent du monde d'aujourd'hui. 



2 commentaires:

Anonyme a dit…

Cela faisait longtemps que je ne lisais plus le blog de Wens, d'abord parce que longtemps, le blog de Wens a été délaissé par son auteur, et puis parce que je ne suis pas très assidue à ce genre de sport. Si je commence à sauter quelques numéros, je finis par ne plus y venir du tout. En tout cas je ne sais pas si c'est le printemps qui veut ça, mais le ton de ces derniers articles est rafraîchissant, loin de l'ironie grinçante de la dernière période où je visitais le blog. Non pas que je n'apprécie pas l'ironie grinçante, mais la bonne humeur de ces temps-ci est bien agréable et même réconfortante.

Ce que tu dis de Charlie est intéressant, car moi aussi je redécouvre Charlie après une longue période d'abandon. Et c'est drôle car moi aussi je me souviens d'avoir arrêté de l'acheter à cause de Philippe Val qui était devenu insupportable de morale et de sérieux et qui s'empêtrait dans sa défense d'Israël dans le conflit Israëlo-palestinien. Il y a eu un moment intéressant quand Serge Halimi lui répondait dans son édito du Monde Diplomatique, je me souviens des commentaires qu'ils s'envoyaient respectivement à travers leurs journaux comme deux chevaliers qui se respectent mais qui sont devenus irrémédiablement ennemis. Enfin, après ce moment j'ai totalement arrêté de l'acheter. Même mon père irréductible fidèle de la première heure avait fini par acheter le journal dissident de Siné (beaucoup moins bon que Charlie du reste).

Bref, je redécouvre, et j'apprécie les articles et les "colonnes" qui remplacent celles que je venais lire en premier autrefois (celle de Wolinski, ma préférée, et les articles économiques d'Oncle Bernard). Et oui, ceux du Charlie d'aujourd'hui sont vraiment très bien, et je me garde celui de Philippe Lançon pour la fin, c'est mon préféré, c'est beau et très émouvant. Ce Jaccuzi des ondes est un peu comme le trait d'union entre "l'avant et l'après", je ne sais pas pourquoi il me fait cet effet. Il a connu ce terrible moment, il l'a vu, il l'a éprouvé (et l'éprouve toujours dans sa chair) il est toujours là pour en parler, de ça et du reste. Mais finalement tout ce qu'il dit ou ce qu'il pense est comme relié à cet événement, ce qu'il voit, la musique qu'il écoute. Plus rien n'est dissociable pour lui de cet attentat. Enfin, oui, je trouve son article hebdomadaire profondément touchant et délicat.
Voilà, je me suis laissée aller ce soir, moi qui suis toujours sur la réserve, ça fait quelques soirs que je pense à tout ça alors il fallait sûrement que je l'écrivisse.

Au fait on attend toujours Biscoto, nos trois Mouflets A.Z.F. sont toujours sans leur canard à eux. C'est long à se mettre en place l'abonnement, on va finir par rater le numéro du moi de mai!
K.

wens a dit…

Nom d'une pipe ! Un commentaire avec un imparfait du subjonctif ! Ce blog va entrer dans le Guinness book, c'est sur !
Merci K.

Oui, ce Charlie Hebdo nouveau me plaît bien, il est peut être un peu moins gratuitement vulgaire, il change et il le faut. L'esprit "historique" hérité des années soixante dix reste, mais ils faut s'adresser aux lecteurs d'aujourd'hui.
Moi, je lis l'article de Philippe Lançon en premier, après l'édito, c'est effectivement le lien avec ce qui nous a fait retourner vers le journal, c'est nécessaire de garder à l'esprit ce qui s'est passé.

Pour Biscoto, je vais le signaler. Et merci de t'être abonnée (pour les mouflets AZF ah ah ah !)

Je pense à ton père en lisant le canard enchaîné.